Ouvrir un coffee shop, le guide


Tout droit venu des États-Unis, le coffee shop est un établissement similaire aux cafés classiques. Il marque toutefois sa différence avec quelques traits. Il y a notamment l’ambiance cosy. La décoration reste libre, mais il est d’usage d’emprunter le style des années 70. À l’instar de Starbucks, l’endroit sert principalement du café moulu maison. Ceci dit, d’autres boissons sont proposées, dont le thé et le chocolat. Elles peuvent être chaudes ou glacées selon la saison. Diverses déclinaisons parfumées de ces boissons sont suggérées pour plaire à toutes les sensibilités. Les généreuses tasses de café, de thé ou de chocolat s’accompagnent de snack sucré ou salé. Il y a aussi des pâtisseries et d’autres gourmandises. Le tout se déguste dans un endroit à la décoration soignée avec une langoureuse musique de fond. Cette ambiance feutrée et une large variété de nourritures typiquement américaines distinguent ces cafés branchés. Puis, les clients sont choyés par des serveurs en uniforme. Les clients prennent leur temps pour profiter de ce cadre accueillant, mais aussi d’une connexion Wifi à volonté. Si vous rêvez de gérer ce type d’établissement, le présent guide pour ouvrir un café est pour vous.

Le marché du coffee shop

Le marché du coffee shop est un secteur encore en déploiement en France. Les spécialistes estiment la croissance dans ce domaine autour de 10 %. L’ensemble des établissements brasseraient un chiffre d’affaires global de 60 millions d’euros. Vous avez votre part à prendre dans cette manne financière. Il faudra tout de même comprendre quelques notions de base avant de pouvoir ouvrir un coffee shop. Ce phénomène venu des USA a profité de l’effondrement des cafés-bars. Ces établissements étaient plus de 100 000 en France dans les années 70. Désormais, il y en a 3 fois moins, alors que la demande augmente. Alors, si le projet d’avoir un coffee shop vous intéresse toujours, cliquez ici pour découvrir comment ouvrir un coffee shop. Sachez tout de même que le marché est ramifié en différentes déclinaisons. C’est à cause d’une concurrence assez serrée. Certains cafés américains sont en même temps des librairies. Il y a aussi des établissements qui proposent exclusivement des produits sans alcool. De cette manière, ils peuvent ouvrir leur porte aux mineurs. Ce sont surtout les consommateurs de moins de 18 ans qui restent sensibles aux nouvelles modes venues des États-Unis. Vous pouvez les attirer avec une ambiance reprenant le décor d’un film ou d’une série. L’endroit doit également faire penser à une ville. Retenez toutefois que les mineurs ont un pouvoir d’achat assez faible. Puis, il y a le coffee shop qui donne l’impression d’être à la maison. C’est souvent un établissement destiné pour toute la famille. Les meubles reprennent ce qu’il y a dans les foyers américains. Vous devez ainsi investir dans de grands fauteuils et des canapés. Souvenez-vous de l’établissement dans Central Park où les personnages de la série « Friends » ont l’habitude de se retrouver. Le style comme à la maison implique une bonne connexion Wifi ainsi qu’une carte variée. Dites-vous aussi que les clients viennent pour passer du temps. Essayez tout de même de les faire consommer pendant qu’ils sont dans la boutique. Si vous ne souhaitez pas ouvrir un café en partant de zéro, il est possible de choisir la franchise. Vous avez à créer la filiale d’une marque que tout le monde connaît. Parmi les plus connues, il y a Starbucks, Colombus Café et Coffea. Ce sont les leaders du marché : ils ont quelques centaines de magasins à leur actif. Vous pouvez également envisager les franchises bien françaises telles que French Coffee Shop ou Etienne, etc.

Négocier avec la maison mère pour ouvrir un café franchisé

Vous pouvez ouvrir un coffee shop sans diplôme. Ceci dit, il est recommandé de suivre une formation accélérée pour gérer ce type d’établissement. Il s’agit d’une véritable entreprise. Vous avez à apprendre quelques notions de gestion, mais également des techniques de barista (c’est le nom du préparateur de boissons à base de café). Ceux qui ont des bagages en cuisine et pâtisserie sont les bienvenus dans le secteur. Les expériences professionnelles dans la restauration vont aussi être utiles. Après la formation, il faut trouver une franchise. Les grandes marques acceptent les nouveaux collaborateurs qui disposent du savoir-faire de base. Elles demandent aussi de suivre une formation propre à l’enseigne. Cependant, le coffee shop ne va pas s’ouvrir sans une étude de marché au préalable. Vous devez convaincre la maison mère que vous vous trouvez dans une zone géographique avec des clients potentiels. Vous devriez confier cette partie à un prestataire spécialisé dans le marketing analytique. Les résultats doivent être validés par les dirigeants de l’entreprise. Il leur faut également un plan d’affaires. C’est un résumé de ce qui se passera lorsque vous ouvrez votre café. Dans ce plan, détaillez les recettes estimatives ainsi que les dépenses. Parlez de financements ainsi que de remboursements. Indiquez le nombre de mois ou d’années auquel vous comptez atteindre la rentabilité. Le retour sur investissement doit également figurer dans le business plan. Si possible, confiez cette partie à un expert comptable. Parlez-en à votre banquier. Lorsque votre dossier est validé, la maison mère vous accorde sa bénédiction. Cela ne signifie pas forcément que vous obtenez un financement. À la rigueur, la marque vous fournit le logo et quelques équipements propres à l’entreprise. Elle vous propose également ses recettes que vous devriez suivre à la lettre.

D’autres démarches pour ouvrir votre coffee shop

Quand vous avez fini de régler les détails concernant la franchise, il est temps de passer à l’implantation. Finalisez le contrat de bail si le bâtiment ne vous appartient pas. S’il s’agit d’une maison de la famille, assurez-vous d’avoir l’accord des membres concernés. Il vous faut une lettre de mise à disposition. Cette formalité est indispensable pour la domiciliation de votre petite entreprise. En effet, il faudra se conformer aux règles régissant l’entrepreneuriat en France. Il est totalement inconcevable d’ouvrir un café sans payer d’impôt. Vous devez avoir une licence de la part de l’administration si vous vendez de l’alcool dans votre café américain. Assurez-vous qu’une école, une église ou un hôpital ne se trouve pas dans les parages. Si oui, vous devez vous contenter d’un coffee shop sans débit d’alcool. Lorsque les détails administratifs sont réglés, procédez aux travaux d’aménagement. Il faut généralement un comptoir en dur. Puis, la salle devrait être décorée de manière à donner l’envie d’y rester. Diverses réglementations régissent les établissements de type restaurant. Il y a notamment les normes d’hygiène. Les recommandations portent également sur les voies d’accès. Il faut prévoir les dispositions à prendre en cas d’incendie. Lorsque tout est fin prêt, lancez la communication autour de votre business. Il faut des supports visuels, mais également des programmations médiatiques. Pensez à faire le buzz dans les réseaux sociaux. Initiez la vague avec une petite vidéo de présentation. Simplifiez-vous la tâche avec une agence de publicité. Quand vos premiers clients arrivent, accueillez-les comme des rois. Prêtez attention aux remarques. Ces personnes vont vous faire de la publicité : négative ou positive. Dans les deux cas, il faut qu’elles parlent de votre coffee shop.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post